Les « Folies » de Neuilly

Particulièrement en vogue au XVIIIe et XIXe  siècle, les Folies sont des édifices à mi-chemin entre l’architecture et l’art. Ces pavillons furent souvent à l’avant-garde de nouvelles formes d’architecture. Ils ont d’ailleurs marqué l'architecture et le patrimoine français.

La ville de Neuilly veut doter ce segment de l’axe Royal d’un patrimoine contemporain reflet des enjeux et des ambitions de notre époque. Ce projet va s’exprimer par la création de 19 Folies, curiosités très contemporaines, tournées vers le public. Gérées sous la forme de concessions, elles seront les reflets d’une identité culturelle forte, pôles d’animation, espaces de rencontres et éléments d’attractivité pour l’axe historique.

Provoquer l’inattendu, le bien-être, démultiplier les lieux d’usages et les milieux... Et réenchanter la ville.

Un concours international ouvert aux architectes et designers est actuellement en cours, les dépôts de dossiers de candidature sont attendus avant le 30 juin 2021.

Les Nouvelles Folies

Ces pavillons polyvalents seront déployés tout au long de l’avenue. Chacun des Folies sera une curiosité, elle constituera une des composantes d'un parcours mêlant différentes expériences au rythme de la Ville. Composés de matériaux innovants et d’architecture variée ils seront pourvus d’équipements à la pointe de l’innovation technologique.

  • Rayonnement de l’axe royal 
    Les Folies seront une série de gestes architecturaux et artistiques, qui signeront les Allées de Neuilly et s’inscriront dans la ponctuation culturelle de l’axe historique.
  • Des pavillons uniques au monde, témoins des cultures, espaces d'animation, d'innovation et de rencontre
    Les superstructures des Folies seront réalisées avec des matériaux innovants, écoresponsables qui contribueront à l'esthétisme des pavillons et offriront le maximum de synergies avec les technologies numériques immersives.

Des bâtiments d’avant-garde, à vocation culturelle et au rayonnement international

Depuis le XIVe siècle et plus particulièrement au XVIIIe et XIXe siècles les « Folies » ont marqué l’architecture et le patrimoine national. Formes extravagantes, audacieuses, à mi-chemin entre l’architecture et l’art, elles ont d’abord prospéré aux abords des châteaux ; elles ont été des pigeonniers, des pavillons de musiques, des ateliers d’artistes ou des cabinets botaniques. Elles ont souvent été à l’avant-garde de nouvelles formes d’architectures. 

À l’occasion des grandes expositions universelles du XIXe siècle elles ont connu leur heure de gloire ; de très nombreux pays ont construit des pavillons qui étaient à la fois les témoins de la géographie ou de l’histoire mais aussi une expression audacieuse de leur vision de l’avenir.

Neuilly territoire de Folies

Neuilly et ses environs accueillent plusieurs Folies, dont une des plus célèbres, la Folie Saint-James, a été construite en 1777 par le Baron Saint-James, en 64 jours pour relever le défi du Comte d’Artois. Adossée à un jardin exceptionnel, elle donne à la ville une référence dont les nouvelles Folies pourront être le prolongement. 

D’autres « Folies » balisent le territoire. L’Hôtel Arturo-Lopez à Neuilly, le pavillon des Indes à Courbevoie, mais aussi le bâtiment imaginé par l’architecte Franck Gehry pour accueillir la Fondation Louis Vuitton qui, d’une certaine manière, compte-tenu de son architecture, entre dans le champ de ces bâtiments inclassables.  

La modernité et l’audace revisiteront un héritage sans en trahir ses valeurs.

Les Folies s’intégreront dans le paysage végétal des Allées de Neuilly, à l’instar des anciennes Folies dont l’architecture était articulée avec l’histoire d’un terroir ou l’esthétisme d’un jardin.